La Halte Garderie La Halte Garderie

VILAINS

Conte dansé Electro Pop tout public à partir de 6 ans

Création 2017

Compagnie La Halte-Garderie

D’après « Le vilain petit canard » d’Andersen

Enfants petits et grands ne vous êtes vous jamais sentis pas comme les autre? Parfois au point d’en être malheureux? Montrés du doigts? Approchez! Approchez! Ecoutez l’histoire du vilain petit canard! L’histoire de celles et ceux dont on se moque, à qui on tire les cheveux, quand ils en ont. Celles et ceux qu’on met à l’écart, qu’on maltraite parfois. Une histoire de différence, de peine, de courage et de joie. Venez découvrir que vous êtes uniques et que nous sommes tous différents, tous des vilains petits canards, souillons, pas beaux, bras cassés, fragiles, ridicules, maladroits, tellement humains.

Raconter en mouvement que nous sommes tous différents pour des raisons plus farfelues ou ordinaires que les clichés qui modèlent nos jugements. Donner envie au meilleur de chacun de nous de se révéler et générer le désir d’ouverture et de solidarité.

Interprétation chorégraphique et théâtrale décalée du récit la création se veut un écho des questions sociétales contemporaines de différence et de discrimination. La découverte de sa différence par les interactions avec les autres, l’humiliation, l’exclusion, la quête de reconnaissance, d’amour sont au coeur du processus de création.

Elle souhaite immerger le public dans un panel d’émotions de joyeuses à effrayantes, à l’instar des contes pour enfants qui explorent la magie et la beauté mais n’épargnent pas de la cruauté. L’esthétique du conte est exploitée dans des tableaux inspirés de dessins animés.

La notion de différence est explorée et exprimée dans plusieurs de ces aspects: dans les stéréotypes exploités de manières inversées, dans les singularités physiques et techniques atypiques des danseurs qui sont exacerbées, dans les différentes manières d’interpréter une même séquence chorégraphique pour en transformer son interprétation.

La trame narrative est ponctuée de tableaux qui explorent la différence de manière purement chorégraphique dans des qualités et des formes de mouvements opposées. En résultent des chœurs chorégraphiés dont se distinguent tour à tour chaque individualité par des échappées en solos, qui révèlent la beauté de la différence.

Emotions, sentiments, états de corps, rencontres, mises en situations, gestes transformés en mouvement, donnent la matière dansée dans une esthétique cartoonesque, rythmée, grimaçante. Le grave se fait drôle, le beau côtoie le laid, le ridicule s’emplit de grâce.

Le conte est raconté à travers une création musicale électro pop et des chansons qui restent ancrées dans les esprits comme des comptines modernes qui se retiennent et donnent envie de danser.

La volonté d’accessibilité tout public se reconnaît dans les différents niveaux de lecture que tente de proposer ce spectacle: le public amateur et professionnel initié à la danse reconnaîtra le contrepoint entre les codes de la danse classique et de la danse moderne où les enfants et le public non initié verront des manières de se mouvoir différentes, la mise à l’écart pour des détails physiques – plus petit, plus gros, chauve…rendent le propos très proche de l’expérience singulière de la différence dès le plus jeune âge et ouvrent aux conflits universels liés aux différences ethniques, religieuses…, les scènes cruelles évoquent les cours d’école et les guerres, les costumes racontent un conflit générationnel, les vêtements qui empêtrent le corps évoquent les enfants débraillés et le handicap, la musique crée le lien entre la comptine et la discothèque…

Chorégraphe : Johan AMSELEM

Danseurs : Dorothée GOXE – Clémence PAVAGEAU – Antonin CHEDINY – Paolo PROVENZANO

Comédien: Jason RODANET

Musique et vidéos : Marylène KERT et Cyril PIQUEMAL

Costumes : Thotor et Neness

Création lumière et direction technique : Nicolas PIGOUNIDES

Durée : 60 minutes

Résidences de création au Château de Morsang sur Orge, Silo de Méréville et Mairie du 4 Paris.

Avec le concours financier du Conseil Régional d’Île-de-France, Conseil départemental de l’Essonne, SPEDIDAM.

Diffusion les 5 et 6 décembre 2017 au Château de Morsang-sur-Orge, 27 mars 2018 à Mains d’Oeuvres Saint-Ouen, 6 juin 2018 dans le cadre du Festival O 4 Vents Paris et en 2019 au Théâtre d’Etampes.

Share Project :